Le secteur du champagne : une année 2021 pétillante

Accueil / Actualités / Actualités / Le secteur du champagne : une année 2021 pétillante
Après une année 2020 sinistrée, le marché du champagne a opéré un rétablissement aussi spectaculaire qu'inattendu en 2021, porté en particulier par l'export.

Le secteur du champagne : une année 2021 pétillante

Vin festif par excellence, le champagne a figuré en 2020 parmi les produits sinistrés par les restrictions sanitaires. Le retour d'une demande vigoureuse au premier semestre 2021 a surpris les Champenois eux-mêmes, par sa rapidité et son ampleur. Au point que l'année écoulée devrait marquer un record pour le chiffre d'affaires de la région, à près de 5,5 milliards d'euros, selon les indications données début décembre par Jean-Marie Barillère, coprésident du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC), contre 5 milliards en 2019. Quant aux volumes vendus, autour de 315 millions de bouteilles, il faut remonter à 2011 et à ses 323 millions de " cols " pour trouver mieux, sachant que le marché du champagne avait connu des années difficiles avant la pandémie, en France et au Royaume-Uni.

Un marché en pleine effervescence

Cette vigueur du marché a plusieurs origines. En premier lieu, 2020 a été catastrophique, mais moins que redouté, avec une contraction de " seulement " 18 % des volumes vendus, à 244 millions de bouteilles. À cette résistance relative s'est ajoutée la nécessité, pour les distributeurs, de reconstituer des stocks réduits au minimum. Enfin, la demande a été portée par la consommation à domicile et l'exportation, qui comprend les produits les plus haut de gamme, ceux qui font pétiller chiffres d'affaires et bénéfices. " Les consommateurs ont envie de se faire plaisir, ils ont accumulé une épargne forcée et il y a une volonté de revanche sur la pandémie ", analysait à l'automne Quentin Meurisse, directeur marketing pour le champagne chez Pernod Ricard (Mumm, Perrier-Jouët).

Le rebond de la Champagne s'est traduit dès le premier semestre 2021 dans les chiffres d'affaires et résultats des maisons de la région, bien représentées à la Bourse de Paris, où leur parcours a été très positif l'an dernier. À co?té des deux généralistes, LVMH, le numéro un du secteur (environ la moitié du chiffre d'affaires de l'appellation en 2019 avec les marques Moët & Chandon, Veuve Clicquot, Krug, Dom Pérignon, etc.) et Pernod Ricard, figurent aussi trois purs négociants champenois : Lanson-BCC, Laurent-Perrier et Vranken-Pommery Monopole.

Les principales valeurs du secteur
Valeurs Évolution sur 1 an Évolution sur 5 ans
Lanson-BCC +32,7 % - 14 %
Laurent-Perrier +38 % +41,3 %
LVMH +42,3 % +301 %
Pernod Ricard +34,9 % +103 %
Vranken-Pommery Monopole +22,5 % -15,5 %


[11/01/2022]

 

@Les Echos Publishing
La rédaction